Le bord d'aile de Cassin

 

 

 

Qu'est-ce que Flight Simulator X ? (FSX de son petit nom) Il s'agit donc de la 10ème version du simulator de vol de Microsoft, dont le premier, sorti en 1982, ressemblait à ça :

Ouais, ça fait peur hein ? Et pourtant, nombre de pilotes en herbe se sont extasiés dessus. Mais revenons à aujourd'hui. Flight Simulator, dans son ensemble, est certainement le plus connu des simulateurs de vol (je n'ai pas dit le plus réaliste, mais en tous cas, le plus utilisé).

 

Bon, mais c'est quoi un simulateur de vol ?

Il s'agit "simplement" d'un logiciel (il ne s'agit pas d'un "jeu" à proprement parler, même si j'utiliserais le terme assez souvent - c'est moins long à écrire :op ) reproduisant, autant que faire se peut, le vol et le pilotage d'avions divers et variés, du petit avion de tourisme au gros liner.

 

OK, mais y'a des trucs à bousiller au moins ?

Non ! Flight Simulator est un simulateur de vol CIVIL, donc point de dogfight, de bombardement ou tir au missile ici. Pour ça, dirigez-vous  vers Combat Flight Simulator, de Microsoft aussi. Même si le jeu dispose de quelques avions militaires (F/A 18 et P51 Mustang -modifié- ont été ajoutés avec l'add-on Accélération), ils sont désarmés et inoffensifs. Tout au plus pourra-t-on larguer des sacs de farine sur des cibles, bien qu'il existe des bidouilles pour rajouter des missiles, des explosions et tout ça. Mais bon, c'est pas le but recherché, quoi.

 

Et Microsoft Flight ?

On a longtemps cru que FSX serait le dernier de la saga, étant donné que Aces Studio, qui développait les Flight Simulator, a fermé il y a quelques années.

Mais en 2010, Microsoft surprend tout le monde en annonçant le développement en cours de Microsoft Flight. Oui, Flight tout court, le "Simulator" a disparu du titre, ce qui fera déjà couler beaucoup d'encre virtuelle sur les forums dédiés (alors qu'on n'avait aucune info à l'époque ^^)

Sorti le 29 février 2012, voyons un peu de quoi il retourne :

Le jeu s'adresse avant tout aux néophytes qui n'ont jamais mis les mains dans un simulateur de vol. L'enrobage est donc très "moderne", très "console" même, avec un avatar à choisir pour son pilote virtuel (ce qui ne sert à rien), de l'expérience à gagner pour monter des niveaux pour débloquer tel ou tel truc, et des options simplifiées (par exemple les météos sont prédéfinies, on ne peut pas créer sa propre météo ou télécharger la météo réelle).

Côté graphismes, si on compare à FSX de base (sans add-ons), l'autogen (ie le placement au sol des objets 3D, bâtiments, arbres, etc...) est plus précis et plus dense, mais les couleurs plus ternes rendent moins. Les textures du sol sont un peu brouillonnes parfois, et les nuages sont toujours aussi moches que dans FSX. Par contre les effets de lumière sont nettement mieux gérés (avec ombres mouvantes dans le cockpit) et le relief est également plus précis. Mais le gros avantage, c'est que ça tourne beaucoup mieux que FSX (de base) et que sur une machine modeste on peut quand même voler de façon fluide avec un niveau de détails plus élevés.
Si on compare avec un FSX bourré d'add-ons par contre, là évidemment y'a pas photo, Flight est très loin derrière. Encore faut-il avoir la machine pour faire tourner ça correctement ^^

Mais bon, les graphismes c'est pas ça le plus important. Question modèle de vol donc, là aussi c'est mitigé. Si le comportement global des avions est correct (avec quelques trucs en plus par rapport à FSX), ils sont aussi beaucoup plus permissifs, à se demander si les tolérances physiques des appareils n'ont pas été purement et simplement supprimées. Alors oui évidemment ça fait gueuler les puristes. A l'usage, quand on essaie de voler "proprement", on n'approche même pas desdites limites, donc cette entorse à la "réalité" est moindre.

Là où le bât blesse, c'est qu'il n'y a ni trafic (aérien, routier, maritime) ni ATC (contrôle aérien), ce qui donne une sale impression de "seul au monde", à moins de voler en multi.
Là où ça coince aussi, c'est au niveau du contenu. Alors oui, Flight est gratuit (oui oui), mais le contenu de base est extrêmement limité. On dispose de l'île d'Hawaï (même pas tout l'archipel) et de deux avions, l'Icon A5 (une sorte de gros ULM amphibie avec un tableau de bord de voiture, encore à l'état de prototype au moment de la sortie du jeu et qui se sert de Flight comme vitrine), et le Boeing Stearman, un biplan biplace "old school" (et encore, ce dernier n'est offert qu'aux personnes ayant ouvert un compte Games for Windows Live -heureusement c'est gratuit aussi). Deux avions assez simplistes donc (aucun des deux n'a de volets ou d'autopilote, même si le Stearman dispose tout de même d'une hélice à pas variable), surtout l'Icon.
Pour avoir du contenu supplémentaire il faut bien évidemment passer à la caisse. Ce contenu payant comprend un "pack Hawaï" qui comprend les autres îles de l'archipel (fournies avec un avion supplémentaire, un Van RV-6A) ; un Maule M7-260C (similaire à celui de FSX) ; une zone "Alaska", et quelques "warbirds", des vieux avions de seconde guerre mondiale comme un P-51 Mustang D ou un Zero japonais, sauf que, attention, ils sont livrés sans cockpit et que ce n'est pas indiqué sur le site. Oui, là c'est l'arnaque.

Et 5 mois plus tard (le 26 juillet 2012), surprise Microsoft annonce qu'il cesse le développement de Flight. Plus rien ne sera produit dessus. Les serveurs restent accessibles (pour le moment), mais il n'y aura rien de neuf que le contenu actuel.
Alors, un échec commercial en moins de 6 mois, est-ce surprenant ? Pas vraiment, même si, pour ma part, je le déplore. Durant ces quelques mois, Flight n'a jamais été terminé, c'est à dire que Microsoft s'est contenté de sortir des avions (la plupart sans cockpit) et la grande zone d'Alaska, mais sans toucher au reste du jeu. Le trafic ? Rien (alors qu'on en trouve des traces dans les fichiers du jeu). Les pilotes automatiques (sur le Maule par exemple) qui fonctionnent ? Non plus. La radionavigation ? Pas la peine, de toute façon les deux avions de bases n'ont pas d'instruments pour l'utiliser. Pas étonnant que le public ait boudé.

Pour les néophytes, Flight pouvait (peut encore) être sympa pour une première approche, à savoir, "est-ce que j'accrocherais à la simulation de vol ?", avant de se décider à acheter FSX (qui se trouve pour une bouchée de pain aujourd'hui). Mais il manque cruellement d'indications, de tutoriaux, de leçons théoriques, tout ça. On est balancé dans le cockpit (enfin, plutôt en vue extérieure obligatoire pour les deux premiers vols), et vas-y, démerde-toi, pousse la manette et fait comme tu peux. Sans compter que la seule île Hawaï (à moins de passer à la caisse), on en fait vite le tour.

Pour qui a déjà volé un peu, autant passer / rester sur FSX, bien plus complet.

Mais je persiste à penser que si Microsoft avait poussé son produit dans le bon sens (déjà, commencer par le terminer ^^ ), ça aurait pu devenir un truc sympa. Là, c'est juste un échec à oublier.

 

 

Pour revenir à FSX, ce dernier est gourmand et mal optimisé, au point que beaucoup de monde est resté pendant longtemps sur Flight Simulator 2004 : Un siècle d'aviation (FS9 quoi) qui, sur une machine d'aujourd'hui, tourne avec tous les taquets à fond sans faire cracher ses poumons au processeur. D'où le posage d'un questionnement :

FS9 ou FSX ?

Il y a encore quelques années j'aurais répondu "ça dépend" (oui, je vous rappelle que je suis normand, hein :op )

 

Aujourd'hui la question se pose moins : FSX est passé largement devant. Avec l'augmentation de la puissance de nos ordinateurs et le développement des add-ons (qui ont mis longtemps à être transposés à FSX, les joueurs ayant été eux-mêmes longs à franchir le pas) fait que la dernière mouture a repris le dessus. Bien sûr, FS9 peut rester un choix intéressant aux possesseurs de petites machines, il existe des tas d'add-ons de grande qualité qui transforment radicalement le jeu, mais autant être réaliste : c'est un produit terminé, qui verra de moins en moins de développements au fur et à mesure que le public passera sur FSX.

 

Quel successeur pour l'avenir ?

Alors là, aucune idée ^^ Il y a bien Prepare3D, développé par Lockheed-Martin (oui, ceux qui font les avions) et est en fait le rachat de la licence FSX à Microsoft avec des modifications de leurs cru qui améliorent sensiblement la fluidité (au détriment de la compatibilité avec les add-ons), mais c'est un produit destiné aux professionnels, avec un coût en proportion (500 ou 600$ la licence je crois).

Côté concurrence, j'ai dis plus haut que Flight s'est écrasé au sol. Il y a aussi Aeroflight FS qui est absolument magnifique, mais souffre des mêmes problèmes que le petit frère souffreteux de FSX (pas de trafic et une zone géographique restreinte -la Suisse). Le candidat le plus en vue semble donc être X-Plane, qui a toujours été dans l'ombre de FSX mais qui prend son essor depuis sa version 10. Je ne l'ai pas testé pour ma part, c'est un autre "feeling", rien que graphiquement (les couleurs me semblent plus ternes), mais vu les progrès réalisés dans les dernières versions, ce n'est pas dit que je ne me laisse pas tenter par la version 11 ou 12 ;o)

 

 

(haut de la page)