Le bord d'aile de Cassin

 

 

Démarrage "cold & dark"

Fatigué de vous retrouver par défaut avec le moteur en marche chaque fois que vous chargez un vol ? Voilà comment faire pour pouvoir procéder à un démarrage "cold & dark" (littéralement, "froid et noir", soit moteur et instruments à l'arrêt) :

Sur la page de lancement du jeu, choisissez votre avion, votre aéroport de départ (et votre emplacement sur celui-ci), l'heure, la météo, etc... Une fois le vol chargé, le moteur tourne et l'avion est fonctionnel. On va arrêter tout ça.

Commencez par mettre le frein de parking s'il n'y est pas déjà (CTRL+; par défaut) et ramenez les gaz à 0 (manette noire). Mettez tous les switches (sous le yoke) sur OFF , puis abaissez la manette de richesse (la rouge) à 0 pour caler le moteur. Cela évite que des bulles d'air se forment dans le circuit d'admission. Tournez ensuite la clef de contact (à côté des switches) sur OFF puis coupez l'alternateur et la batterie (les deux boutons d'à côté).

/!\ ATTENTION, si vous coupez les avioniques (bouton blanc à droite des switches), certains avions, notamment le CRJ-700 si ma mémoire est bonne, n'ont pas de switch d'avioniques :op Vous ne pourrez donc pas l'activer en cliquant dessus. Pour éviter ça, soit vous laissez les avioniques sur ON, soit vous allez fouiller dans la loooongue liste des commandes et vous attribuez une touche à la mise en marche des avioniques ;o)
Même chose avec le robinet de carburant que vous devriez mettre sur OFF et le sélecteur de carburant que vous devriez basculer sur un des deux réservoirs (il n'y a pas de position OFF sur le Skyhawk) : selon l'avion que vous prendrez ensuite, ces commandes ne sont pas dispo, donc vous risquez de ne pas pouvoir démarrer le moteur. Il vaut mieux faire une petite entorse à la réalité et les laisser dans leur état ;o)

Faites le plein si nécessaire (si vous venez de vous poser après un vol par exemple), mais si vous venez juste de lancer le jeu les réservoirs doivent être pleins. Une fois l'avion dans la condition qui vous intéresse, sauvegardez le vol (touche "$" par défaut) et cochez la case "Définir ce vol par défaut". Ainsi désormais non seulement au lancement du jeu vous aurez de sélectionné votre avion et votre aéroport préféré, mais à chaque chargement d'un nouveau vol, l'avion, quel qu'il soit, sera dans la configuration de ce vol par défaut :o)

 

 

Démarrage du moteur

 

Parce que pour pouvoir voler, il faut bien que le moteur tourne...

Avant toute chose, faisons un tour d'horizon de l'ensemble du cockpit, même si nous n'utiliserons tout ça que progressivement. Ca vous évitera de chercher partout où sont les commandes ^^

 

Voici le cockpit 3D, aussi appelé cockpit virtuel, en vue éloignée :

Vous remarquerez l'horizon artificiel qui est "tombé" au fond de son cadran étant donné que le moteur est à l'arrêt, comme je l'indiquais sur la page Instruments.

1. Voici la planche radio, qui comprend tous les instruments de communication, de navigation, et le pilote automatique.
2. Commande des volets. Sur le Skyhawk, en plus de la position rentrée (bien évidemment), ils peuvent être déployés à 10, 20 ou 30°.
3. Commandes moteur. La manette noire gère la vitesse de rotation du moteur, la rouge la richesse du mélange (voir la page dédiée)
4. Voici le compensateur vertical, dont l'utilisation est décrite ici. Si vous ne savez pas vous en servir, n'y touchez pas et laissez-le au neutre, il risque de vous compliquer la tâche sinon.
5. Il s'agit du palonnier. Je ne pense pas qu'il soit actif en cliquant dessus comme les autres commandes (de toute façon ça ne serait pas très pratique ^^), nous y reviendrons aussi plus tard.
6. Panneau de commande des lumières et de démarrage moteur. C'est sur celui-ci que nous allons nous concentrer (principalement) pour démarrer le moteur.

 

La vue en 2D regroupe toutes ces commandes en un seul visuel :

 

Cette vue a son utilité, notamment pour avoir tous les instruments à vue en un seul coup d'œil ; et pour les utilisateurs de TrackIR ça donne une vue "fixe" qui permet de tourner les boutons sans se figer la tête ^^ (mais j'avoue que depuis que j'utilise Ezdok Camera, je ne m'en sers pratiquement plus). Néanmoins elle reste, à mon goût, difficilement exploitable en vol du fait du peu de visibilité qu'il reste au-dessus du tableau de bord, et avec un Track IR la vue continue de bouger alors que les commandes restent fixes, c'est très déroutant et ça peut induire en erreur. Après bien sûr, chacun fait selon ses préférences ;o)

Vous pouvez également appeler divers panels 2D en surimpression du reste (même du cockpit virtuel en 3D). Ils sont généralement similaires d'un avion à l'autre, à savoir Shift+1 pour afficher / effacer le cockpit 2D complet, Shift+2 pour la planche radio, Shift+3 pour le GPS, Shift+4 pour les commandes moteurs (principalement sur les jets), etc...

 

Mais entrons dans le vif du sujet :

 

1. Avant de démarrer le moteur, assurez-vous que le frein de parc est bien serré (le bandeau rouge en bas à gauche de l'écran l'indique). Si ce n'est pas le cas, appuyez sur CTRL+; Sur la vue du cockpit 3D, on peut voir la longue manette du frein de parc déployé, en dessous du yoke de gauche. Elle vient se ranger en dessous lorsqu'il est desserré.

 

2. Vérifiez également que les deux manettes de gaz sont au minimum. La manette noire ("Throttle") et la rouge ("Mixture") doivent être complètement tirées.

 

3. Restons près de ces manettes. Poussez celle de richesse (la rouge) à fond pour l'ouvrir au maximum.

Poussez aussi très légèrement celle des gaz (un centimètre suffit)

 

4. La manette de sélection de réservoir (par terre sur le cockpit 3D, en bas à droite sur le cockpit 2D) doit être sur BOTH et l'arrivée d'essence ouverte (la petite manette rouge juste à côté). Elles sont généralement dans cette configuration par défaut au lancement de chaque vol, mais mieux vaut vérifier quand même, on ne sait jamais (un clic malencontreux ou l'accrochage d'une touche par mégarde, ça arrive). Sans arrivée d'essence le moteur ne démarrera évidemment pas, et si vous pompez le carburant dans une seule aile au lieu des deux, vous allez finir par vous retrouver avec un avion bancal très difficile à piloter.

 

Penchons-nous maintenant sous le yoke :

La clef à gauche permet de démarrer le moteur, exactement comme sur une voiture. Notez que sur un bimoteur comme le Baron58, il y a deux clefs.

Les deux boutons rouges à côtés sont les interrupteurs de batterie et d'alternateur. Je pense que vous devez savoir à quoi ils servent.

La rangée de switches en continuant vers la droite commande principalement les lumières (excepté le Fuel Pump et le Pitot Heat, mais je crois que l'accolade indiquant "Lights" est assez explicite :op ) BCN active le beacon (feu à éclat tournant), LAND le feu d'atterrissage (un seul sur le Skyhawk, situé dans l'aile gauche), TAXI le feu de roulage (à côté du feu d'atterrissage dans l'aile), NAV les feux de navigation vert et rouge au bout de chaque aile, et STROBE le feu stroboscopique sur la queue de l'appareil.

(
J'ai eu du mal à trouver des explications sur le fonctionnement de ces feux, où et quand les activer ou non ; vu que FSX ne gère absolument pas ces règlements, chacun fait comme il veut, vous pouvez très bien voler sans lumière par nuit de brouillard sous la pluie si vous voulez, mais je voulais en savoir un peu plus, surtout qu'un soft comme FSPassengers peut distribuer des amendes à notre pilote virtuel s'il fait n'importe quoi avec les 'tites lumières. Alors pour ceux que ça intéresse, voilà comme ça se gère :

Le beacon doit être allumé AVANT la mise en route du moteur jusqu'à APRES son arrêt. En gros, vous le mettez tout le temps. Il indique aux gens alentours de s'éloigner de l'hélice (bon, y'a pas de gens dans FSX, mais on fait semblant hein ? :op )

Le feu d'atterrissage doit être allumé si vous êtes en dessous de 10 000 ft, et éteint au-dessus. Sur le Skyhawk, vous l'aurez d'allumé quasiment tout le temps, étant donné que vous monterez rarement aussi haut.

Le feu de roulage, ou de taxi, doit être allumé... au roulage (dingue non ?), c'est-à-dire dès que vous sortez l'avion de son emplacement jusqu'à ce que vous vous positionniez au seuil de piste. A l'atterrissage, même chose, il doit être allumé dès que vous sortez de la piste, jusqu'au parking.

Les feux de navigation doivent, eux, être allumés la nuit ou par mauvais temps (sur FSPassengers, d'une place de parking à l'autre place de parking, soit tout le long du vol).
Sur certains avions le switch d'éclairage du tableau de bord (panel) est couplé aux feux de navigation. Logique dans un certains sens, si vous avez besoin d'allumez le tableau de bord c'est qu'il fait sombre et donc il faut allumer les feux de navigation ^^ Attention cependant, si vous aviez déjà allumé les NAV, ceux-ci se couperont, donc vérifiez...

Quant au strobo, il ne s'allume que par mauvais temps (pluie, brouillard) pour signaler sa position mais pas par beau temps, au risque "d'éblouir les autres pilotes". Certains l'allument pendant le décollage et l'atterrissage pour être sûrs d'être bien vus.

Mais reprenons donc notre checklist après cette (large) parenthèse.
)

A chaque extrémité : FUEL PUMP active la pompe à fuel (nooon ?) et PITOT HEAT le réchauffage du pitot (et pas du pilote, il n'y a pas de siège chauffant dans le Skyhawk :op ). Le pitot est la petite sonde que l'on voit sous l'aile gauche en tournant la tête, qui permet le fonctionnement de pratiquement tous les instruments en "mesurant" l'air qui pénètre à l'intérieur (pression, vitesse, etc...). C'est la défaillance de ce petit truc qui semblerait être la cause du crash de l'Airbus A340 de retour du Brésil, en 2009.
Le réchauffage de la sonde est à activer quand la température extérieure passe en dessous de 0° (ou un peu avant, pour plus de sécurité), pour éviter qu'il ne gèle. Oh, il y a de fortes chances pour que vous l'oubliiez la première fois, mais quand tous vos instruments retomberont à 0 parce que le pitot a gelé, ça vous fera bizarre :op

Le gros bouton blanc à droite est l'interrupteur des avioniques, c'est-à-dire des instruments. C'est pour cela que sur ces screens ils sont tous éteints puisque le switch est sur OFF. Sans avioniques, pas de radio ou de radionavigation, il ne faut donc pas les oublier. M'enfin vous vous en rendrez très vite compte, par exemple lorsque vous voudrez demander à la tour l'autorisation de décoller ^^

Tout au bout à droite, au-dessus de la roue crantée du compensateur vous trouverez les boutons d'éclairages des instruments et de la cabine (ce dernier n'est pas fonctionnel dans FSX, les deux sont en fait couplés), mais la gestion de la luminosité n'étant pas au top, ça ne change pas grand-chose au final, excepté la nuit où l'éclairage change automatiquement. Si vous montez dans l'avion de nuit et qu'aucun bouton n'est visible dans l'obscurité, ne tâtonnez pas, le raccourci pour l'éclairage des instruments est Shift+L ;o)

A côté, le Alt Static Air Pull On sert à activer la source alternative d'air. En gros, si votre pitot a gelé, vous pouvez tirer cette manette pour que les instruments se basent sur l'air du cockpit pour fonctionner au lieu de l'air extérieur. Comme le Skyhawk n'est pas pressurisé, les deux sont assez similaires.

 

5. Allumez la batterie.

Les voyants sur le dessus du tableau de bord (entre l'horizon artificiel et l'altimètre) doivent s'allumer.

"Vac L & R" signifie qu'il n'y a pas d'admission d'air dans le moteur (normal, il ne tourne pas encore) ; "Oil Press" qu'il n'y a pas assez de pression d'huile (même chose) ; "Volts" que l'alternateur ne fonctionne pas.
En dessous, éteint sur ce screen, vous avez les voyants "Low Fuel L & R" qui s'allument quand chacun de vos réservoirs passe en réserve (mais vous avez encore de quoi quand même).

Vous devriez aussi entendre l'avion "s'éveiller" (les systèmes électriques se mettent en marche dans un sifflement)

 

6. Allumez le bacon pour le p'tit déj'. Heu, le beacon, pardon :op

Il s'agit du feu clignotant blanc / rouge situé sur le dessus de la queue (désolé il n'est pas allumé sur le screen, difficile de prendre le cliché pile au bon moment :op )

 

7. Activez la pompe à carburant.

 

8. Tournez la clef sur Start. Le moteur doit démarrer et, fort logiquement, le cadran du compte-tour doit décoller du 0.

Si le moteur cale tout de suite, c'est que vous avez oublié quelque chose (richesse au maxi, arrivée d'essence sur ON, etc...).

Tous les voyants précédents devraient s'éteindre. Il se peut qu'une fois le moteur en marche le voyant "Oil Pressure" se rallume après quelques secondes. Mettez un peu de gaz (pas beaucoup) pour faire tourner le moteur un peu plus vite et il devrait s'éteindre. L'horizon artificiel devrait également s'être replacé au centre.

 

9. Une fois que le moteur tourne, coupez la pompe à carburant. Les ailes du Skyhawk étant situées plus haut que le moteur, le carburant est pompé par la force de la gravité (les réservoirs sont dans les ailes). J'ai pu lire à droite à gauche que dans un avion réel on rallume la pompe à carburant lors d'une montée, ainsi que durant tout le temps du décollage et de l'atterrissage (en cas de défaillance), mais j'ai trouvé des avis contradictoires, donc passons.

 

10. Allumez l'alternateur.

Sur certains avions, une fois l'alternateur en marche vous pouvez couper la batterie, mais pas sur le Cessna (les instruments s'éteignent quand même). Les avions de base de FSX ne gèrent pas la charge de la batterie mais d'autres si (ceux de Carenado par exemple). Croyez-moi, on se trouve très bête quand tous les instruments se coupent d'un seul coup alors qu'on était en train de les régler, parce que la batterie n'a plus de jus :op

 

11. Activez les avioniques.

Le bloc radio doit s'allumer, et si les instruments de navigation (VOR, ADF) sont réglés sur quelque chose à proximité, ils doivent s'aligner dessus (s'ils ne bougent pas ce n'est pas forcément une erreur, juste que leurs réglages ne pointent sur rien de valable).

Notez qu'il est aussi tout à fait possible d'allumer les avioniques juste après la batterie, afin de régler la radio sur la fréquence du trafic ou de l'ATIS le temps de préparer son vol. En démarrant le moteur d'abord cela lui permet de chauffer un peu le temps de régler les instruments (bien que ça n'ait pas une grande influence dans FSX). Sur les avions gérant la charge de batterie ça permet de régler ses instruments sereinement puisque l'alternateur tourne :op

 

12. Appuyez sur B pour régler l'altimètre et sur D pour réinitialiser le conservateur de cap.

Là par exemple, à gauche l'altimètre est réglé sur la pression standard (29.92" ou 1013 hPa selon la notation), mais si le temps est mauvais la pression n'est pas la même, du coup l'altimètre indique près de 900 ft alors que l'aéroport est à une altitude de 512 ft. Une fois recalé à la pression adéquate (consultez l'ATIS pour la connaître -voir la page consacrée au roulage), il revient à la normale.

 

 

Voilà, l'avion est prêt à décoller. Enfin pas tout à fait, il y a encore pas mal de trucs à faire avant de partir :op

 

 

 

La même chose en vidéo :

 

 

 

 

(haut de la page)