Le bord d'aile de Cassin

 

 

Tour d'horizon du Mooney M20M Bravo

 

Ca y est, vous maîtrisez le Skyhawk et vous voulez passer à plus gros ? Alors on va se pencher sur le cas du Mooney Bravo proposé par le jeu. J'aurais préféré vous parler du Maule Orion à la place (il y a moins de différences avec le Skyhawk), mais comme il n'est pas dispo dans toutes les versions, autant en choisir un que tout le monde a ^^

Le Mooney est donc toujours un avion monomoteur à piston, et toujours à quatre place. Là où ça change, c'est qu'il possède une hélice à pas variable, un train rétractable et, chose rare sur un avion à hélice, des aérofreins. Et qu'il est beaucoup plus rapide.

 

 

Fondée en 1929, la société Mooney a toujours sortie des avions réputés rapides (principalement pour faire plaisirs aux pilotes de chasse démobilisés, qui devaient s'ennuyer ferme à bord des autres tortues volantes ^^ ). Celui de Flight Simulator a un équipement de vol assez peu différent du Cessna vu précédemment, et passé un léger temps d'adaptation vous n'aurez pas de grosses difficultés à vous repérer à bord.

Avant de commencer, jetons un œil à ses spécificités de vol :
(comme pour le Skyhawk, ces infos sont tirées de ce document trouvé sur Simviation)

Décollage Volets 10°
Vitesse de décision (V1) 60
Vitesse de rotation (Vr) 70
Angle de cabré 10-15°
Montée
initiale
Vitesse de montée 105
Pression d'admission 33"
Régime moteur 2 500 trs/min
Volets capot moteur ouverts
Taux ascensionnel positif Train rentré
500 ft AGL* Volets rentrés
Montée
en croisière
Vitesse de montée 120
Pression d'admission 35"
Régime moteur 2 500 trs/min
Capots moteur ouverts
Croisière Vitesse de croisière 160
Pression d'admission 32"
Régime moteur 2 200 trs/min
Volets capots moteur fermés
Descente Vitesse de descente 140
Pression d'admission 20"
Régime moteur 2 400 trs/min
Approche Volets capot moteur ouverts
Régime moteur pour l'approche Max
Vitesse de sortie des volets - 10° 105 (23")
Vitesse de sortie du train 90 (21")
Sortie des volets - 20°
quand aligné à la piste
 80 (18")
Atterrissage Vitesse d'atterrissage 75

*AGL : Above Ground Level (au dessus du sol), à ne pas confondre avec ASL, Above Sea Level (au dessus du niveau de la mer)

Comme d'habitude, ces indications sont des valeurs optimales qui peuvent bien entendu varier.

 

Vous trouverez les quelques instruments qui diffèrent sur la page suivante, mais vous aurez certainement remarqué un nouvel élément dans ce tableau : les indications de pression d'admission.

En effet, le Mooney est équipé d'une hélice à pas variable (contrairement au Skyhawk qui en a une à pas fixe), ce qui comprend l'apparition d'une nouvelle manette sur les commandes de gaz (en bleue) qui gèrera désormais le compte-tours, la noire héritant donc de cette pression d'admission. Nous verrons cela plus en détails sur la page concernée.

Autre nouveauté, les volets de capot moteur. Ce sont de petites trappes qui permettent de faire entrer plus d'air dans le moteur pour éviter qu'il ne chauffe trop. On les ouvrira lorsque le moteur tourne à plein régime, donc surtout au décollage et lors d'une montée, puis on les refermera pour le vol de croisière afin d'éviter l'effet contraire et que le moteur ne refroidisse trop (et surtout trop vite). On les ouvrira également lors de l'approche pour l'atterrissage, au cas où nous devrions remettre les gaz (c'est toujours ça de moins à penser en cours de manœuvre, c'est pour cela aussi que la richesse et le pas d'hélice doivent être aussi au maximum tous les deux).

 

A part ça, pas de grosse différence dans la façon de faire avec le Skyhawk :
- le démarrage s'effectuera de la même manière, à l'exception qu'il faudra ouvrir en grand la manette bleue en plus de la rouge pour le démarrage. Il y a juste un nouveau bouton qui apparait, Stanby Vacuum, mais j'ignore à quoi il sert :op (et lorsqu'on l'active on allume un voyant Warning, donc bon ^^). Si vous avez des infos, je suis preneur ;o)

- le roulage sera exactement similaire, mis à part que l'avion, beaucoup plus puissant, aura tendance à rouler plus vite, donc prudence. Si vraiment vous avez du mal à le contrôler, abaissez la manette bleue, cela diminuera la puissance du moteur et donc facilitera un peu le maintient d'une vitesse correcte. Mais n'oubliez pas de la remettre à fond pour le décollage, sinon vous n'y arriverez jamais.

- au décollage, il vous faudra rentrer le train sitôt passé le seuil de piste et vous être assuré d'avoir un taux ascensionnel positif, et rentrer le cran de volet une fois à 500 ft au-dessus du sol. A ce niveau, vous devrez aussi abaisser le régime moteur et la pression d'admission aux indications de montée, pour ne pas rester à plein régime tout le temps.
Pensez à refermer les capots moteur une fois en palier.

- les manœuvres en vol suivront exactement le même principe que le Skyhawk, sauf que la vitesse de croisière sera bien plus importante.

- pour l'approche et l'atterrissage, suivez simplement les indications du tableau ci-dessus et tout devrait bien se passer. N'hésitez pas utiliser les aérofreins dont est équipé le Mooney si vous avez besoin de ralentir plus vite.

 

 

 

(haut de la page)