Le bord d'aile de Cassin

 

 

Le réglage du pas d'hélice
(mais si y'a pas d'hélice, on vole comment ?!)

 

Ce sera la principale nouveauté sur le Mooney et sur les avions dits "complexes". Comme évoqué précédemment, cet avion dispose d'une hélice à pas variable dont l'inclinaison peut varier pour offrir plus ou moins de résistance au vent. Toute l'explication de la théorie et de l'intérêt d'une telle hélice est expliquée dans le cours de Rod à propos du Baron58, concentrons-nous donc sur la pratique.

Comme nous l'avons vu, le Mooney possède une nouvelle manette sur le bloc de gaz :

Sur le Skyhawk, la manette noire contrôlait à la fois la pression d'admission (la quantité de mélange carburant / air injectée dans le moteur) et la vitesse de rotation du moteur (et de l'hélice, qui lui était liée). Ici, le contrôle de l'admission et du nombre de tours/minute sont séparés.

La manette noire ne gère plus désormais que la pression d'admission, mesurée en pouces et contrôlable sur le cadran de gauche au-dessus ; la nouvelle manette bleue s'occupera de la vitesse de rotation de l'hélice, mesurable sur le cadran de droite. La différentiation des deux n'est pas évidente à comprendre au début, difficile en effet de se faire à l'idée que l'on peut augmenter la puissance du moteur (manette noire) tout en gardant le même nombre de trs/min sur l'hélice (manette bleue)...
La comparaison la plus répandue est de voir ça comme une boîte de vitesse sur une voiture : si vous gravissez un col de montagne relativement raide, vous rétrograderez sur un rapport inférieur afin que la plus grande partie de la puissance du moteur soit retransmise aux roues. Vous roulez moins vite pour un régime moteur égal. A l'inverse sur l'autoroute on roulera en 5ème (ou en 6ème ^^) pour rouler plus vite avec le même régime moteur.

Ici c'est la même chose, au décollage et en montée on aura besoin de toute la puissance du moteur donc que l'hélice tourne à son plus haut régime, alors qu'en croisière on réduira le pas et l'admission pour éviter de trop consommer, garder les deux au maximum ne nous fera de toute façon pas forcément aller plus vite, la vitesse entraînant de la traînée donc un ralentissement.

En croisière on aura donc plus quelque chose comme ça :

Une vitesse d'hélice de 2 300 trs/min pour une pression d'admission de 32", ce qui donne, dixit le cadran d'au-dessus, une consommation de 14.87 gallons/heure.

Lorsque vous monterez en altitude, la pression d'admission diminuera (la pression atmosphérique diminuant, elle diminuera d'autant), il vous faudra donc l'augmenter régulièrement. Lorsque vous n'arriverez plus à atteindre la pression d'admission visée alors que votre manette est à fond... pensez à régler la richesse, aussi :op

 

A noter : lorsque l'on règle ces manettes, en accélération on réglera les manettes de la droite vers la gauche : éventuellement la rouge (si besoin), puis la bleue et enfin la noire (pour éviter de mettre le moteur en surrégime en lui envoyant la puissance avec une rotation d'hélice limitée), et en ralentissement on fera le contraire, de la gauche vers la droite avec d'abord la noire puis la bleue (pour la même raison, afin de ne pas diminuer la rotation d'hélice pour une puissance restée trop haute) et éventuellement la rouge si nécessaire.

 

Lors de l'atterrissage on mettra la manette bleue à son maximum. Pourquoi avoir besoin de la puissance maximale alors que l'on descend ? La réponse est simple : si pour une raison ou une autre vous deviez remettre les gaz, vous auriez besoin de toute la puissance pour remonter. Comme ça au moins, on est sûr de ne pas l'oublier (c'est généralement à cause d'un truc imprévu, donc stress, tout ça, ce serait facile d'oublier sinon).

 

OK, mais ces réglages, c'est du pif ?

On va dire, oui et non ^^ Chaque constructeur d'avion spécifie toute une tripotée de réglages divers et variés selon l'altitude, la température, la consommation ou la vitesse, donc il vaut mieux les utiliser.

Après, le problème c'est que pour les avions de base de FSX... ben on n'a pas ces tables... Alors on y va un peu au pif en effet... Les indications que j'ai donné sur le tableau sur la page de présentation du Mooney peuvent être valables, mais peut-être pas pour toutes les conditions. Dans ce cas, il faut y aller un peu au hasard, sachant qu'en règle générale la manette noire est légèrement en dessous de la bleue, et on essaie d'avoir le meilleur rapport vitesse / consommation.

Certains avions payants, comme ceux de chez Carenado (oui je sais, encore eux, mais j'aime beaucoup ce qu'ils font :op ) sont souvent livrés avec une bonne documentation contenant des pages de tableaux avec presque plus de spécifications que nécessaire, là y'a qu'à piocher dedans.

Sinon, avec le pas d'hélice vers 75-80% et celle de la pression d'admission légèrement en dessous, ça ne devrait pas être trop mal pour la plupart des cas :op

 

 

 

(haut de la page)