Le bord d'aile de Cassin

 

 

Fonctionnement du pilote automatique.

 

En fait, il s'agit d'un abus de langage, il ne s'agit pas d'UN pilote automatique, mais de PLUSIEURS pilotes automatiques, chacun lié à la partie qui le concerne et rien d'autre.

La planche de pilote toto pilototo pilote auto (PA pour aller plus vite) est située tout en bas du bloc radio :

Nous avons donc, dans l'ordre :

AP (AutoPilot) : bouton de mise en marche / arrêt du PA
HDG (Heading) : bouton du conservateur de cap
NAV (Navigation) : suivi de navigation
APR (Approach) : PA d'approche (par ILS)
REV (Reverse Approach) : PA d'alignement arrière (par ILS aussi)
ALT (Altitude) : maintient d'altitude

Comme je le disais en préambule, le Skyhawk est très bien équipé pour un appareil de cette catégorie. En comparaison, la plupart des "petits" Cessna de Carenado n'ont même pas de maintient d'altitude, et le PA se limite à une paire de boutons nettement moins parlants ^^ (leur Skyhawk n'a même pas de PA du tout, ça règle la question :op )

Il n'y a pas beaucoup plus à espérer d'un PA ; en plus de tout ça, les jets ont un conservateur de vitesse, et parfois un limiteur d'angle, mais sinon le reste est similaire, donc notre Skyhawk est vraiment très complet.

 

Voyons donc le fonctionnement de tout ça.

Comme de bien entendu, le PA s'enclenche et se coupe via le premier bouton, AP, je pense que vous aurez compris ^^ La coupure du PA émet un bip long pour vous avertir que vous avez désormais les commandes et qu'il n'est plus temps de buller.

Commençons par le pilote de maintient d'altitude (ALT), puis que son fonctionnement est le plus "visible" : une fois entrée une altitude sur l'écran avec les boutons sur le côté ou directement en cliquant sur les chiffres, le PA enclenché et le bouton ALT activé, l'avion va gérer tout seul le compensateur pour atteindre et maintenir l'altitude indiquée. Vous verrez d'ailleurs la roue du compensateur tourner dans un sens ou dans l'autre. Je disais sur la page dédiée à la compensation que maintenir un avion en palier n'était qu'une perpétuelle correction des dérives de ce dernier, et bien c'est exactement ce que fait le maintient d'altitude, sauf qu'il réagit tellement rapidement au moindre écart que c'est pratiquement invisible.
Le maintient d'altitude permet aussi de spécifier un taux de montée (positif) ou de descente (négatif), sur la ligne VS (Vertical Speed). Attention cependant à ne pas spécifier un taux de montée alors que vous êtes déjà au-dessus de l'altitude ciblée, il s'emmêlerait les pinceaux...

Suivant un fonctionnement très similaire, le conservateur de cap (HDG) va, lui, faire virer l'avion pour le faire pointer vers le petit marqueur ("bug" en anglais) rouge sur le cadran de l'indicateur de cap. L'avantage est qu'ici aussi les corrections de dérive sont quasi instantanées et que du coup on ne s'éloigne pas de la route désirée à cause du vent (au pire, il suffit de décaler l'indicateur de cap pour corriger la dérive du vent).

Plus fort encore, le PA de suivi de navigation (NAV) (parfois appelé LOC ou VOR LOC sur les avions de ligne) est encore plus précis. Selon que vous soyez réglé sur le mode NAV ou le mode GPS (nous verrons cela en détail dans la page dédiée à la navigation), ce PA peut soit suivre la radiale du NAV1 (mais pas du NAV2), voire carrément la route enregistrée sur le GPS, changements de cap inclus.

Dans le même genre, le PA d'approche (APR) s'alignera sur l'ILS entré sur le NAV1 (idem, nous en reparlerons en détail sur la page adéquate) pour une approche d'atterrissage entièrement automatique ou presque.

Et pour finir, l'alignement arrière (REV) fait le contraire, il permet de suivre un ILS "à l'envers", mais sans indication d'altitude. En gros, il permet de rester aligné sur la piste au décollage en suivant l'ILS opposé, sauf que du coup, les mouvements d'aiguilles sont inversés. A ce que j'ai pu lire, c'est de moins en moins utilisé (autant régler le maintient de cap sur l'orientation de la piste), et de toute façon interdit en France car jugé trop dangereux.

 

De l'usage ou non du PA

On croise pas mal d'avis divergents sur l'utilisation du pilote automatique. Certains, qui se disent des warriors, montent sur leurs grands chevaux en disant que au grand jamais ils n'utilisent cet engin du diable uniquement réservé aux lopettes. D'autres ne jurent que par lui et ne touchent jamais au manche de tout le vol, se contentant de modifier les paramètres du PA pour toute manœuvre.

En fait, il faut trouver le juste équilibre. Comme tout, le PA est avant tout un outil qui est là pour aider le pilote, mais pas au point de le remplacer. De toute façon vous en aurez vite marre d'être juste spectateur de vos propres vols. Il est là pour vous soulager de certaines tâches pour vous consacrer à d'autres, utiliser le PA pour maintenir l'altitude lors d'un vol mouvementé pour se concentrer pleinement sur les dérives de cap par exemple. Bref, c'est vous qui voyez.

Il ne faut pas non plus tomber dans la facilité, "je n'arrive pas à utiliser le compensateur alors j'utilise le maintient d'altitude" est une attitude qui ne vous avancera guère dans l'apprentissage du compensateur ^^ Comme je le disais au-dessus, faites justement le contraire : réglez le PA pour qu'il vous remplace à toutes les tâches SAUF celle où vous avez du mal, ainsi vous pourrez vous focaliser totalement sur cette dernière en oubliant le reste ;o)

 

 

Astuce :

Comme pour le compensateur, vous pouvez aussi profiter d'une faille du jeu pour utiliser le PA sur un appareil qui en est normalement dépourvu :op C'est juste plus compliqué car il faut retenir beaucoup plus de raccourcis clavier ^^

Attention à un bug : de temps à autre lorsque vous utilisez le PA de maintien d'altitude vous ne pouvez plus incliner l'appareil, comme si le PA l'avait bloqué. Dans ce genre cas, actionnez puis désactivez aussitôt le maintient de cap, cela "libérera" votre avion ;o) Assurez-vous cependant que le repère de navigation est bien en face de vous, sinon l'avion va commencer à s'incliner le temps de la demi-seconde où le PA sera enclenché, et restera bancal (vous pouvez remettre un coup de compensateur horizontal de l'autre côté, si vous l'avez configuré).

 

 

 

(haut de la page)