Le bord d'aile de Cassin

 

 

Le roulage, aller du parking jusqu'à la piste

 

Maintenant que le moteur tourne... il va bien falloir rejoindre la piste avant de décoller (non, on ne décolle pas sur les taxiways, ce n'est pas poli). Pour cela, il va falloir procéder à ces quelques points :

 

1. Ouvrez la fenêtre de l'ATC (Air Traffic Control, le contrôle aérien quoi) en appuyant sur "ù"

Les choix se présentent sous forme de QCM, appuyez juste sur le chiffre correspondant (en haut du clavier, pas sur le pavé numérique) pour sélectionner ce que vous voulez dire.

 

De là il y a deux possibilités : soit vous êtes sur un aéroport contrôlé (ie avec une tour de contrôle), ils ont une icône bleue claire sur la carte du jeu ; soit vous êtes sur un aéroport non contrôlé (icône mauve). Sur un aéroport contrôlé vous devez communiquer avec la tour et suivre ses instructions, sur un aéroport non contrôlé vous devez vous régler sur la fréquence du trafic local afin de prévenir tout le monde de vos manœuvres. Dans ce cas ce sera à vous de décider sur quelle piste décoller (ou atterrir), les taxiways à emprunter, etc...
Sur un aéroport non contrôlé, vous devrez consulter la carte en jeu pour connaître la direction du vent (ou regarder le manche à air (si vous le voyez depuis la position de votre avion) afin de choisir la piste la plus appropriée au décollage. Je vous rappelle qu'on décolle toujours, autant que faire se peut, face au vent (pour une question de portance et de vitesse de décollage ; lisez les premiers cours théoriques de Rod pour les explications)

Pour débuter, choisissez un aéroport contrôlé, ce sera plus facile ;o)

 

2. Sur un aéroport contrôlé donc, la première chose à faire est de consulter l'ATIS (option 2 sur le screen précédent). Il s'agit d'un message enregistré répété en boucle qui vous donnera les principales informations sur l'aéroport (piste(s) en service, météo, force et direction du vent, etc...), il apparait sous la forme d'une bande verte défilant en haut de l'écran.

Les quatre chiffres après l'indication QNH vous indiquent la pression atmosphérique à rentrer sur votre altimètre afin qu'il soit bien calé. Comme je l'expliquais sur la page Instruments, les informations données par le jeu sont ici en hectopascals (à la française) alors que l'altimètre est lui en notation américaine (29.92"). A moins de connaître par chœur le rapport de conversion, on se contentera d'appuyer sur B pour le caler sur la pression actuelle. Ici elle est de 1005 hPa, soit en dessous de la pression normale (le temps est très couvert).

Une fois que vous aurez pris connaissance des informations, basculez sur la fréquence de la tour pour éviter d'écouter le message en boucle.

 

3. Lorsque vous serez prêts à partir, vous devrez communiquer à la tour votre direction de départ ; nord, sud, est, ouest, ou dans l'axe de la piste (option "Départ immédiat").

L'option "Rester dans le circuit" indique au contrôleur que vous souhaitez faire un tour de piste et un touch & go (entraînement à l'atterrissage et redécollage immédiat). Choisissez celle que vous voulez.

 

4. Vos demandes à la tour sont indiquées en jaune, les réponses de cette dernière vous concernant en vert clair. Les communications de et avec les autres avions sont en d'autres couleurs pour ne pas se mélanger, mais de toute façon votre indicatif de vol (que vous pouvez modifier sur la page de sélection de l'avion) est rappelé à chaque fois (parfois en abrégé) pour que vous soyez certain que c'est à vous qu'on cause. De plus la fenêtre de l'ATC s'ouvre automatiquement chaque fois qu'un message vous concerne (ceci peut être désactivé dans les options, mais dans ce cas il vaut mieux avoir l'oreille pour repérer les messages qui vous concernent).

Lorsque vous aurez fait votre demande de départ, la tour vous indiquera quelle piste rejoindre et par quel chemin. Ici je dois aller jusqu'à la piste 22 via le taxiway T1.

/!\ N'oubliez pas de confirmer chacune des indications de la tour (pour indiquer que vous avez compris), sinon elle vous rappellera deux fois, puis la troisième, annulera votre demande et vous devrez recommencer.

Il se peut, lorsque le temps est mauvais comme c'était le cas quand j'ai pris ces screens, que l'aéroport soit fermé au trafic VFR (vol à vue) et réservé aux vols IFR (vol aux instruments). Pas de bol ^^

Dans ce cas il vous faudra obligatoirement ouvrir un plan de vol IFR pour pouvoir décoller (nous y reviendront plus tard). Ici, j'ai juste changé la météo sur "beau temps" pour continuer :op

 

5. Alors rejoindre la piste 22 par la voie T1 c'est bien, mais vous ne connaissez pas tous les aéroports du monde par chœur. Bon, si vous volez souvent sur le même aéroport vous finirez par connaître ses voies et ses accès (surtout s'il n'est pas très important, comme celui de Rouen). Il est aussi également possible de trouver facilement sur Internet les plans de piste de quasiment tous les aéroports, mais ça fait beaucoup de tracas tout ça. Heureusement vous pouvez plus simplement utiliser l'option "Activer le roulage au sol" qui fera apparaître des flèches au sol qui vous conduiront à bon port (si votre jeu est configuré pour utiliser DirectX10, il y a de fortes chances pour que ces flèches n'apparaissent pas, pensez à télécharger les correctifs de "Steve FSX Analysis" pour y remédier).

C'est vital sur les aéroports internationaux comme Roissy-CDG, qui sont de vrais labyrinthes. Les voies de roulage (ou taxiway) sont indiqués par des panneaux jaunes, celle que vous suivez et celle(s) que vous allez croiser (lisez le cours de Rod consacré à ça pour connaître les différents panneaux). Au final ce n'est pas très difficile de s'y repérer sur un aéroport de taille modeste (beaucoup plus sur un grand), mais autant suivre les flèches au sol.

/!\ Attention toutefois, il m'est arrivé de temps à autre que ces flèches disparaissent au bout d'un moment (bug aléatoire, jeu capricieux ^^), ça peut être assez problématique (même s'il reste la possibilité de suivre les panneaux (et de faire remonter la fenêtre de l'ATC pour se rappeler des directions à suivre, ici à Rouen je n'en ai qu'une mais vous pouvez en avoir des dizaines, ça fait beaucoup à retenir :op ). Si ça vous arrive, passez en vue extérieure et essayer de monter la vue plus ou moins, parfois cela fait réapparaître les flèches, parfois non. Là encore, passer en DX10 avec les correctifs mentionnés ci-dessus semble avoir résolu le problème pour moi.

 

6. Avant de partir il reste à allumer les feux adéquats : feu d'atterrissage (nous sommes à moins de 10 000 ft), feu de roulage (nous sommes en phase de roulage), et éventuellement si vous le jugez nécessaire, les feux de navigation et le strobo. Le beacon lui est déjà allumé normalement (depuis avant le démarrage du moteur jusqu'à après son extinction).

Votre avion doit maintenant ressembler à un sapin de Noël ^^

 

7. Maintenant, nous sommes (enfin) prêts à rouler. Hors l'avion tourne le dos au taxiway, et y'a pas de marche arrière ! Bon, normalement dans la réalité, lorsque vous sortez l'avion du hangar, vous vous arrangez pour le positionner de manière à pouvoir rejoindre la piste sans trop manœuvrer. Au pire il est toujours possible de le déplacer à la main (AVANT de démarrer le moteur bien entendu :op ), ce n'est pas bien lourd un Skyhawk.
Dans FSX, vous pouvez tenter le demi-tour en braquant à fond (s'il n'y a pas d'appareil ou d'obstacle tout prêt), avec cet appareil c'est faisable, avec un Boeing non ^^, sinon il reste l'option du pushback. C'est normalement réservé aux avions de ligne (un camion vient se positionner au niveau de la roue avant pour pousser l'avion), mais il est utilisable aussi sur les avions légers (bien que vous ne verrez pas de camion arriver :op , l'avion reculera tout seul ^^)
Après avoir desserré le frein de parking (sinon vous n'allez pas aller bien loin), appuyez sur Maj+P pour reculer en ligne droite. Si vous voulez virer en tournant, tout de suite après avoir appuyé sur Maj+P, appuyez sur 1 ou sur 2 (au-dessus du clavier, pas sur le clavier numérique) pour tourner à gauche ou à droite.

Lorsque vous estimerez être dans une bonne position pour effectuer votre virage, appuyez une nouvelle fois sur Maj+P pour stopper le pushback.

 

8. Mettez un peu de gaz (manette noire, "Throttle"), environ 25%, pour que l'avion commence à bouger, puis lorsqu'il a pris un peu de vitesse, réduisez pour ne pas rouler trop vite. Normalement vous ne devez pas dépasser la vitesse d'un homme marchant d'un bon pas, mais c'est difficile à estimer dans un simulateur. En gros, essayez de ne pas dépasser 15-20 kt (voire un peu plus sur un liner). Comme l'indicateur de vitesse ne descend pas aussi bas, vous pouvez ouvrir le GPS (Maj+3 par défaut), la vitesse au sol est indiquée dans le coin inférieur gauche avec la mention GS (Ground Speed). Avec l'entraînement vous finirez par le faire à l'œil.
Comme indication visuelle j'essaie de ne pas sortir l'aiguille de l'indicateur de vitesse de la zone blanche tout en haut, ça marche à peu près (sauf s'il y a du vent, il va venir perturber votre pitot, j'ai déjà eu le compteur qui indiquait 15 kt alors que j'étais à l'arrêt ^^).

Au sol, l'avion se dirige avec le palonnier, qui fait tourner la roue avant (ainsi que l'empennage de queue qui, lui, servira en virage une fois en l'air). Si vous êtes équipé d'un palonnier, poussez simplement la pédale du côté désiré. Si vous avez un joystick avec un manche à torsion, tournez ce dernier dans le sens adéquat. Si vous n'avez ni l'un ni l'autre... bon courage :op
Au clavier le palonnier se contrôle via Maj+0 et Maj+Entrée, tous deux sur le pavé numérique, sauf qu'il y a une astuce : vous devez éteindre le voyant Verr.Num pour que cela fonctionne (en baissant la tête dans le cockpit 3D vous devriez voir les pédales bouger). Là où c'est galère, c'est que vous devrez remettre les pédales en position centrale sous peine de tourner bêtement en rond. C'est très chiant, je vous assure, le genre d'expérience qui vous poussera à acheter un joystick basique avec cette fonction palonnier :op

Avant d'entamer un virage, ralentissez un peu. Le Skyhawk est relativement stable, mais d'autres avions le sont beaucoup moins et peuvent basculer sur une aile si vous tournez trop vite (le Piper Cub ou le Goose, par exemple). Pour freiner, le mieux est d'avoir assigné un bouton du joy à cette fonction, sinon il s'agit (si ma mémoire est bonne) de la touche ";". Vous pouvez aussi freiner indépendamment la roue droite et la roue gauche (regardez les touches idoines dans le menu de config du jeu). L'idéal reste d'avoir un palonnier puisque les pédales permettent aussi le freinage indépendant.

Continuez de suivre les flèches jusqu'au seuil de la piste. Il est possible que la tour vous demande parfois de vous arrêter pour laisser passer un autre avion ou un camion de maintenance (ces derniers peuvent être très chiants sur les gros aéroports si vous avez réglé le trafic aéroportuaire trop haut dans les options ; n'hésitez pas à le baisser si on vous demande de vous arrêter tous les 5m)
De même, le contrôle aérien a tendance à parfois à bugger et à envoyer un avion sur la même voie que la vôtre, en donnant en boucle l'ordre d'arrêter / continuer, soit à vous soit à l'avion IA. Dans ce genre cas, pas grand-chose à faire, ignorez les ordres de la tour et frayez-vous votre propre chemin, soit en passant par une autre voie le temps que l'avion IA dégage, soit en faisant carrément un tour dans l'herbe s'il n'y a pas moyen. Profitez d'avoir un petit avion, avec un gros ça ne sera pas possible ^^

Pensez à donner un coup de frein durant le roulage pour vous assurez que ces derniers fonctionnent bien.

 

9. Lorsque vous aurez atteint le seuil de la piste indiquée, arrêtez-vous avant la ligne jaune et ramenez les gaz à 0. Avec un peu d'entraînement vous saurez quand couper les gaz pour que l'avion ralentisse et s'arrête de lui-même sans avoir eu besoin de freiner :op

 

10. Il est temps maintenant de rouvrir la fenêtre de l'ATC et de demander l'autorisation de décoller à la tour (sur un aéroport non contrôlé, c'est vous qui décidez si vous pouvez y aller ou pas, après avoir vérifié qu'aucun avion n'arrivait en finale pour atterrir, que la piste était dégagée, et avoir écouté les conversations pour savoir si un autre pilote approche)

Si vous n'avez pas cette option de disponible, c'est que soit vous êtes positionné trop loin de la ligne (ou que vous l'avez dépassé, même si le simulateur est assez large)... soit que vous vous êtes trompé de piste ^^ (sur certains aéroports vous devrez traverser une piste pour rejoindre celle qui vous est indiquée, ne vous arrêtez pas à la première). Il faut aussi être à l'arrêt, si l'avion roule encore l'option n'apparaît pas.

Si la voie est libre, la tour vous donnera l'autorisation de décoller, si non, elle vous fera patienter jusqu'à ce que l'avion en approche atterrisse et ait dégagé la piste.

 

11. Avant de vous engager sur la piste, sortez un cran de volet. Ce n'est pas obligatoire, surtout si la piste est assez longue, mais c'est une habitude qu'il vaut mieux prendre, histoire d'avoir un peu plus de marge de manœuvre en cas de problème au décollage.

Notez que l'indication en dessous précise qu'il vaut mieux éviter de porter un slip lorsque les volets sont déployés, donc mettez un caleçon. Hein ? C'est pas ça que ça veut dire ?! ^^

Les volets, à l'extérieur, ressemblent à ça (les parties légèrement abaissées des ailes près de la carlingue)

Les volets servent à donner à l'aile plus de portance (pour pouvoir continuer à voler à une vitesse moins grande) mais dégagent aussi plus de traînée (qui ralentissent l'avion). Au premier cran ils produisent plus de portance que de traînée, c'est pourquoi on décolle souvent avec (cela fait gagner quelques mètres de longueur de piste). Au maximum ils produisent plus de traînée que de portance et contribuent donc à ralentir fortement l'avion lors de l'atterrissage. Pour plus de précision sur l'aérodynamique des ailes, la portance, la traînée et le fonctionnement des volets, je vous renvoie aux cours de Rod dans la section Apprentissage du jeu ;o)

 

12. Si vous savez utiliser le compensateur (voir cette page), mettez ce dernier sur le repère TO ("Take Off"). Cela facilitera le décollage. Si vous ignorez comment marche ce truc, n'y touchez pas, il risque de vous compliquer la vie en vol.

 

13. Comme nous ne sommes plus en phase de roulage, éteignez le feu de roulage (TAXI)

 

13b. Optionnel : vous pouvez régler le repère de l'indicateur de cap sur l'axe de la piste, cela sera plus pratique pour vérifiez si vous déviez ou non pendant la montée initiale.

 

14. Remettez un peu de gaz pour aller vous aligner sur la piste, après une dernière vérification pour s'assurer que la voie est libre et qu'aucun appareil n'est en approche.

 

C'en est terminé de la phase de roulage, reste à passer au vif du sujet : le décollage :o)

 

En vidéo :

 

 

 

 

(haut de la page)